Conseils financiers

Dons de bienfaisance

Les dons ouvrent de nombreuses possibilités en matière de déclarations de revenus. Le crédit d'impôt fédéral pour les dons est offert en deux temps. La première tranche de 200 $ donne droit à un crédit à faible taux, tandis qu'un crédit à taux élevé vise le reliquat. Comme il est permis à un conjoint de réclamer les dons versés par l'autre, il est judicieux qu'un seul des conjoints réclame l'ensemble des dons de la famille. Le crédit à faible taux ne s'appliquant qu'une seule fois, une économie d'impôt est réalisée.

Autre moyen de se prévaloir du crédit à taux élevé : cumuler les dons versés au cours de quelques années et les réclamer tous dans une même année. Le crédit pour dons peut en effet s'appliquer aux dons faits au cours des cinq années précédentes.

Souvenez-vous que si vous avez donné des actions, obligations ou investissements dans un fonds commun de placement, seulement 25 % du gain en capital qui en résulte doit être inclus dans votre revenu.

Frais médicaux

Le crédit pour frais médicaux est assujetti à un seuil de revenu. Autrement dit, plus votre revenu net est faible, plus vous pouvez réclamer de frais médicaux admissibles. Les frais médicaux de l'ensemble de la famille pouvant être réclamés par un seul conjoint, réclamez la totalité des frais dans la déclaration du conjoint dont le revenu est inférieur. N'oubliez pas toutefois qu'il s'agit d'un crédit non remboursable, de sorte que le conjoint qui réclame les frais doit avoir un revenu suffisant pour absorber intégralement le crédit. De plus, si vous avez pris soin d'un parent ou grand parent âgé ou d'une personne à charge atteinte d'un handicap, vous pouvez peut-être vous prévaloir du crédit d'impôt pour aidants naturels.

Propriétaires d'entreprise

À titre de particulier travailleur indépendant, vous pouvez réclamer de nombreuses dépenses liées à l'entreprise qui viendront réduire l'impôt que vous payez. Assurez-vous de vous prévaloir de toutes les déductions possibles, notamment au titre des frais d'automobile, du stationnement, des cotisations professionnelles, des frais d'un bureau à domicile si vous êtes admissible, des frais de représentation, des frais de congrès (maximum de deux par année), des frais de téléphone cellulaire, de l'amortissement de votre ordinateur et des salaires versés à vos collaborateurs, y compris les membres de votre famille. Rappelez-vous que, dans la plupart des cas, vous pouvez déduire les primes d'une assurance-maladie privée au titre des dépenses d'entreprises plutôt qu'en tant que frais médicaux, et que la moitié des cotisations au RPC/RRQ versées relativement à un revenu de travailleur indépendant sont déductibles au lieu de donner ouverture à un crédit.

Mise en garde : si vous réclamez des frais d'un bureau à domicile, vous ne devriez probablement pas réclamer la perte de valeur de votre maison quant à la partie affectée à votre bureau. Même si vous pouvez ainsi vous prévaloir d'une déduction dans l'année en cours, vous perdrez une partie de la protection en matière de gains en capital offerte à l'égard de la résidence principale.

Ne jetez pas automatiquement vos vieux reçus

En rassemblant vos renseignements, vous pouvez tomber sur certains vieux reçus qui pourraient avoir une valeur dans votre déclaration à venir. Plus particulièrement, les dons de bienfaisance peuvent être reportés prospectivement et utilisés dans l'une ou l'autre des cinq années suivant celle du don. En ce qui a trait aux reçus pour frais médicaux, vous pouvez réclamer les frais qui ne l'ont pas encore été à l'égard de toute période de douze mois se terminant dans l'année.

Déménagement au cours de l'année

Si vous avez déménagé en 2011 afin d'occuper un nouvel emploi, de démarrer une nouvelle entreprise ou d'aller à l'université ou au collège, vous pouvez peut-être réclamer les frais liés au déménagement. Outre le coût réel du déménagement de vos effets personnels, vous pouvez réclamer des frais de déplacement, y compris vos frais de repas et d'hébergement en cours de route. Les frais de résiliation d'un bail, de même que diverses dépenses liées à la vente de votre ancienne résidence, sont aussi déductibles, y compris les frais de maintien d'une ancienne résidence non vendue avant le déménagement jusqu'à concurrence de 5 000 $. Les frais ne sont déductibles qu'à hauteur du revenu tiré de l'emploi ou de l'entreprise au nouvel endroit et, si ce revenu est insuffisant pour réclamer tous les frais de déménagement, dans l'année en cause, le reliquat peut être reporté prospectivement et déduit l'année suivante.

Production de déclarations de revenus pour les enfants

Bien souvent, même si les enfants ont gagné un revenu au cours de l'année, ils ne sont pas tenus de produire une déclaration de revenus. Néanmoins, dans beaucoup de cas, il s'avère judicieux de le faire. Si vos enfants avaient un emploi à temps partiel au cours de l'année, ou ont été rémunérés pour divers petits travaux – comme garder des enfants, déneiger ou tondre des pelouses –, le fait de produire une déclaration de revenus leur permet de déclarer un revenu et d'ainsi établir des droits à cotisation aux fins d'un REER. Les cotisations peuvent être versées n'importe quand à l'avenir.

La production d'une déclaration par des adolescents confère aussi l'avantage des crédits d'impôt remboursables. Plusieurs provinces offrent de pareils crédits aux particuliers à faible revenu ou sans revenu. En l'absence de solde d'impôt provincial à payer, le crédit est versé directement au contribuable.

Pertes au titre d'un placement d'entreprise déductibles

Si vous avez investi de l'argent dans une petite entreprise, pour aider un ami ou un membre de la famille à se lancer en affaires, par exemple, et que vous n'en tirez rien d'autre que des actions ou un billet d'une société sans valeur, vous pouvez peut-être réclamer une perte à l'égard des fonds investis. Cette perte, appelée « perte au titre d'un placement », ressemble à une perte en capital en ce qu'elle n'est déductible qu'à 50 %. Toutefois, contrairement à une perte en capital, elle peut être portée en réduction de n'importe quel revenu dans l'année, et non seulement en réduction de gains en capital.

Report rétrospectif de vos pertes en capital

Les pertes en capital ne peuvent qu'être portées en réduction de gains en capital. Si vous avez une perte en capital nette pour l'année, elle peut être reportée en arrière sur trois ans ou reportée en avant indéfiniment, afin d'être portée en réduction de gains en capital réalisés au cours de ces années. Votre perte en capital nette pour 2011 a plus de valeur si vous pouvez l'imputer à des gains réalisés en 2008. En effet, la récupération d'impôt relative à votre report de perte dépend de l'impôt payé à cet égard sur les gains nets de l'année en question. Souvenez-vous que le taux d'inclusion dans le revenu des gains en capital se situait, selon le moment où les gains avaient été réalisés dans l'année, entre 75 % et 50 % en 2000. En somme, le report d'une perte en capital à une année où le taux d'inclusion dans le revenu des gains en capital était élevé entraîne un remboursement d'impôt supérieur.

Pensez à la production électronique si vous attendez un remboursement

Le temps de traitement des déclarations transmises par voie électronique est considérablement plus court que celui des déclarations sur papier. Si vous avez droit à un remboursement, vous pouvez vous attendre à le recevoir dans un délai de deux semaines en cas de production par voie électronique comparativement à un délai de six à huit semaines pour les déclarations papier.

Conseils financiers

Les dons ouvrent de nombreuses possibilités en matière de déclarations de revenus. Découvrez comment augmenter la valeur du crédit d'impôt relatif à ceux-ci.

Plus de conseils

Infolettre

Abonnez-vous à l'infolettre

Calculatrice d'impôts

Calculez le montant de votre impôt
Plus de 30 ans, ça compte!

Copyright © Godin, Lacroix, Monette (6144942 CANADA INC). Tous droits réservés.

Une réalisation Distantia